Le général Delphin Kahimbi, chef d’état-major adjoint des FARDC en charge du renseignement militaire, est décédé ce vendredi 28 février. L’information a été confirmée à Jeune Afrique par plusieurs sources. Ce proche de Joseph Kabila avait été suspendu de ses fonctions après avoir été interpellé le 20 février par la Direction générale de migration.

Selon plusieurs sources au sein du Conseil national de sécurité (CNS), le général Delphin Kahimbi, chef d’état-major adjoint des FARDC en charge du renseignement militaire est décédé ce vendredi à l’hôpital du cinquantenaire, à Kinshasa. L’information a été confirmée à Jeune Afrique par l’épouse du général, Brenda Kahimbi, ainsi que par plusieurs sources sécuritaires et politiques de haut niveau, qui ont cependant souhaité conserver l’anonymat. La cause du décès n’est pas encore connue.

Jeudi 20 février, la Direction générale de migration (DGM) avait interpellé le général Delphin Kahimbi alors qu’il s’apprêtait à s’envoler pour l’Afrique du Sud. Tout comme Kalev Mutond – l’ex-patron de l’Agence nationale de renseignement (ANR), interpellé le 12 février) – , le général Delphin Kahimbi était accusé d’avoir dissimulé des armes et de tentative de déstabilisation. Le chef d’état-major adjoint des FARDC était également soupçonné.

Par Jenny Van Dakosta Mputu

Droits de l ‘homme militant et fondateur national de directeur exécutif «Pas d’ Impunité verser l’Etat congolais» (NIC) – Organisation des Droits de l ‘homme. 
Adresse: C / O Rapar. 6 Mount Street, Manchester M2 5NS.

Courriel: nicsorganisationhrdc@yahoo.com

Courriel: jennydaostavanmputu@yahoo.com

Téléphone: 00447405082590/00447490875889

www.jennyvanmputu.co.uk

Sheffield, le 28 Fevrier 2020

Categories: Uncategorized

0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *